Un jour, j'ai songé à un visage évanescent en suspension, pour accentuer le rêve, la mélancolie. J'ai peint des visages, puis j'ai enlevé les contours pour ne garder que l'expression du regard. J'ai cherché des papiers délicats. David en fabrique, il m'a guidé dans mes choix. Nous avons opté pour du papier Lokta du Japon.
Après, comment créer cet effet de flottaison, des méduses dans l'océan...le verre, le Plexiglas trop froid...la résine, voilà l'idée. La réalisation fut plus complexe mais le voilà mon rêve de regard.